Films fantastiques, horreur, épouvante !

film, peur, vide

Parler de Surnaturel n’est pas toujours aisé, bien qu’il soit présent en chaque domaine de notre vie. C’est un sujet délicat et difficile a aborder. Pas tant dans sa forme, mais surtout dans sa profondeur et les dégâts auxquels on peut être confrontés. Le Spirituel est un monde bien vivant et non pas imaginaire,  comme on peut le visionner dans certains films.

 les films ET LE SURNATUREL

Les films d’horreurs, fantastiques, sont réalisés par un scénariste dont l’esprit, bien souvent, est en contact avec le Surnaturel.

Avez vous déjà pensé à l’imagination débordante dont ils font preuve pour nous faire rêver ? ou cauchemarder, devrais-je dire…

Sincèrement, ne vous êtes-vous jamais posé la question d’où ils allaient tirés leur personnages, monstres, fantômes et autres décors rocambolesques et funestes ? Moi si ! Mais ça, c’était avant…

Comment vous sentez-vous, très sincèrement, lorsque vous ressortez d’une séance de peurs incontrôlées ?

Je vais vous raconter mon histoire. Je pense que beaucoup se reconnaîtront…


films et maison fantastique, horreur

 

 Mon adolescence et les films

Vers l’âge de 15 ans, avec mes supers amies, nous allions les samedis chez l’une d’entre elles. C’était chouette ! Se retrouver entre filles ! Et les trucs de filles, c’est quelque chose que juste une fille peut comprendre ! Elle habitait chez ses parents bien sur, dans un appartement je ne sais plus où, ni à quel étage. Qu’importe, ce dont je me rappelle, c’est ce qu’on y faisait : regarder des films ! En effet, il y avait du matériel vidéo et audio à la pointe pour l’époque. Un bel écran (bon, il n’était pas plat…) de belles enceintes… tout ce qu’il nous fallait pour passer un bon samedi ! Cerise sur le gâteau, le papa possédait une bibliothèque de K7 VHS qui laissait envisager des heures de stimulations visuelles et auditives. Bref, le pied !

Ce qui était un peu moins cool, c’est qu’il ne nous laissait pas trop le choix surtout pour le 2ème film. Le 1er film était donc toujours une vidéo spéciale pour nous mettre à l’aise et dans nos émotions de midinette. La Boom, Grease, Top Gun, Retour vers le Futur… C’était sympa. Nos corps avachis, nos âmes tournant au ralenti, juste pour comprendre le minimum, et nos esprits, totalement vides et déconnectés. Tout était bien conditionné pour avaler sans broncher d’un pouce, le 2ème film qui n’était pas aussi cool pour tous nos sens. Je peux encore me souvenir de La Mouche, les dents de la mer, Aliens, pour le 1er degré de peur qui attaque directement notre âme par le fantastique.

L’euphorie de cette petite sortie entre filles annihilait les sentiments d’angoisse qui commençaient à bien nous envahir. C’était trop tard, nous étions comme des poissons pris à l’hameçon du pêcheur, appâtés par un beau ver appétissant. Il faut être clair : plus ca allait, plus nous l’attendions ce 2ème film. Pourquoi ?

Quelques semaines plus tard, la seconde partie s’est transformée de films fantastiques à ceux d’horreur, épouvante. La grande différence réside en ce que ceux là, sont en lien direct avec le Surnaturel, le monde du spirituel et donc, attaque notre esprit, lui aussi en contact avec ce monde existant mais aveugle à l’œil corporel. Vous pouvez comprendre qu’il y a un petit ruisseau à franchir entre un requin qui vous montre ses dents, pour vous croquer (et non, désolée, c’est pas pour une photo…) et un homme en pleine possession démoniaque qui veut tuer tout le monde.

Shining, Poltergeist, l’exorciste, Evil dead. Et bien d’autres… Alors que j’écris cet article, je me rends compte que même les titres des films de la 2ème séance m’ont plus marqués la mémoire que les sympas. Ils parleront certainement à certains et permettront de mettre en garde les curieux que je désire préserver.

Quel Impact ces films ?

L’impact sur nos vies est simple. Avec des films fantastiques, mettant en scène des éléments réels ou imaginaires qui sortent de la pensée du scénariste vous avez un bon coup d’adrénaline. En fonction du film et du désir de vous impacter par la peur, celui-ci peut avoir déjà un impact considérable sur vos nuits et même le reste de votre vie. Ce n’est pourtant qu’un début, la prise à l’hameçon. Car, oui, le pêcheur, qui n’est autre ici que le diable, ne vous laissera pas vous en tirer comme cela. Son but est de créer en vous une angoisse et souffrance qui vous poursuivront. Comme moi, il y a de fortes chances que vous n’arriviez plus à dire : STOP ! J’arrête, ça me fait trop flipper ! Et là où il n’y plus de volonté assez forte pour résister, là, il est déjà trop tard et vous passez au stade 2 de l’angoisse.

Dans les films d’horreur et d’épouvantes, l’écrivain de l’œuvre est déjà lui-même, consciemment ou pas, pris sous les griffes malsaines et diaboliques. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il voit lui-même le monde invisible avec toutes ces créatures mystérieuses, malsaines, et horribles, prête à posséder des humains normaux mais qui auront touché au côté ténébreux. Il connaît le monde Spirituel, lieu de bien des combats entre anges et démons. Où une imagination saine pourrait aller chercher des scénarios et mises en scène aussi sombres si ce n’est dans le Surnaturel ? Le soucis est que, non seulement, ils y sont entrés, mais qu’en plus, leur mission est de vous y faire entrer pour vous lier à jamais d’angoisse et de peurs, accros à leurs réalisations malsaines.

On peut jouer le caïd en se cachant la face comme moi et prétendre que l’on en a ri et que c’était formidable ! Mais sincèrement, y a t’il qu’une seule personne qui n’ai pas des sujets de peurs incontrôlées, en proie à des situations angoissantes dans sa vie ?  Cherchez bien…

 

films, foret fantastique, épouvante

La possession

Ces escapades d’adolescentes en recherche d’identité, n’auront duré que quelques we, mais des journées de trop. Trop long, trop perturbant, trop peur et surtout trop tard. Ces samedis de liberté joyeuse auront eu raison de moi, de mon être intérieur. J’ai eu des cauchemars, des moments d’angoisses quand je me retrouvais seule à certains endroits. Les images terribles me hantaient. La journée, je les chassais, m’entourais, coupais le silence par la musique. Mais la nuit… Je n’avais jamais connu de quelconque peur à me rendre aux toilettes à ces heures sombres, mais maintenant… Prendre le long couloir pour me rendre en la petite pièce me paralysait dans mon lit. Et quand je n’avais plus le choix, chaque bruit me faisait sursauter, chaque petit point lumineux me semblait correspondre à un regard hostile. Et le pire était cette présence invisible qui me suivait tout le temps, prête à me tuer par une peur destructrice. Alors bien sur, je n’étais pas possédée comme dans les films, ou plus concrètement, au point ou se trouve certaine personne capable des pires exactions dans ce bas monde. J’étais malgré tout possédée par des esprits de peur, d’angoisse. Je leur avais ouvert la porte de mon esprit via l’esprit ouvert de ces maîtres d’œuvre sans scrupules et mon laisser aller sans résistance.

Qu’importe toutes explications rationnelles, psychologiques qui pourront étayer mon état anormal, ce qui est important à ce stade, c’est l’état dans lequel je vivais ou survivais et qui parlera certainement à des lecteurs.

Mais ne vous arrêtez pas de lire, j’ai trouvé la solution !

Esaïe 38/14-15 : “ Mes yeux s’élevaient languissants vers le ciel : O Eternel ! je suis dans l’angoisse, secours-moi !…”

 

l’appel au secours

Cet état dramatique du à ces films,  influençait certain domaines de ma vie négativement et a duré quelques années. Un proverbe dit que l’on  s’habitue à tout. Et bien moi, je ne suis pas d’accord ! Dans ma détresse, j’ai crié à Dieu et, bonne nouvelle, il n’est pas sourd ! Du fond de ma détresse, Il m’a délivrée.

Esaïe 38/15-17 : “… Que dirai-je ? Il m’a répondu, et il m’a exaucé. Je marcherai humblement jusqu’au terme de mes années, après avoir été ainsi affligé. Seigneur, c’est par tes bontés qu’on jouit de la vie, c’est par elles que je respire encore. Tu me rétablis, tu me rends à la vie.”

Psaume 18/6 : “ Dans ma détresse, j’ai invoqué l’Eternel, J’ai crié à mon Dieu; De son palais, il a entendu ma voix, Et mon cri est parvenu devant lui à ses oreilles.”

Psaume 50/15 : “ Et invoque-moi au jour de la détresse ; Je te délivrerai et tu me glorifieras.”

Jonas 2/2 : “ Dans ma détresse, j’ai invoqué l’Eternel et Il m’a exaucé ; Du sein du séjour des morts j’ai crié et tu as entendu ma voix.”

2 Samuël 22/5-7 : “ Car les flots de la mort m’avaient environné, les torrents de la destruction m’avaient épouvanté. Les liens du sépulcre m’avaient entouré, les filets de la mort m’avaient surpris. Dans ma détresse, j’ai invoqué l’Eternel, j’ai invoqué mon Dieu. De son palais, Il a entendu ma voix et mon cri est parvenu à ses oreilles.”

La délivranceLa croix salvatrice des films d'épouvante

J’ai fait cette rencontre Surnaturelle avec Jésus-Christ, Dieu Sauveur et libérateur. Oui, dans mon esprit, là où les ténèbres et ces démons avaient pris place, la Lumière du Rédempteur a chassé tout cela. J’ai imploré son pardon pour mon inconscience et J’ai été totalement délivrée par le Sang de l’Agneau sans tâches. Celui qu’on appelle aussi le Lion de Juda a vaincu mes ennemis spirituels et restauré mon être tout entier.

Par ces expériences, j’ai beaucoup compris du monde Spirituel et Surnaturel qui nous entoure. Mais nul n’a besoin de se retrouver piéger comme moi, surtout pas, d’où ce témoignage. Gardez vous des beaux appâts qui cachent l’hameçon du pêcheur. Ces films, la pornographie et sexe dépravé, la magie, sous toute ses formes (blanches ou noires), la drogue, l’alcool, la cigarette, les jeux… J’en oublie, mais tout ce qui rend dépendant n’est qu’un piège du diable pour vous ficeler à lui et vous contrôler de plus en plus. Dieu, Lui, nous rend libre et n’accaparera jamais notre volonté. Il veut que nous venions à Lui volontairement, nous ne sommes pas des robots entre ses mains, ni des hommes liés, mais LIBRES !

1 Pierre 2/11 : “ Bien-aimés, je vous exhorte, comme étrangers et voyageurs sur la terre, à vous abstenir des convoitises charnelles qui font la guerre à l’âme.

1 Thessaloniciens 4/4 : “ Que chacun de vous sache posséder son corps dans la sainteté et l’honnêteté sans vous livrer à une convoitise passionnée…”

Pour en savoir plus sur la Foi, vous pouvez écouter mon podcast ici, ou ma vidéo ici.

Et vous ? Avez vous vécu des délivrances ? Avez vous quelques problèmes d’addiction ? Ne nous jugeons pas, mais aidons-nous !

 

 

Donnez nous votre point de vue